Suivre la mode peut être dangereux

Source : Le Monde ouvrier, numéro 76 / Mars-avril 2008

Porter des chaussures trop étroites ou à talons hauts peut mener à des problèmes de santé, c’est bien connu. D’autres genres de modes peuvent aussi avoir des effets néfastes sur notre santé et notre sécurité. La dernière en liste consiste à vouloir modifier les attitudes et les comportements adoptés par les travailleurs et les travailleuses lorsqu’ils sont au travail. Présentée sous un nouvel habillage, cette ancienne façon de faire engendre des effets pervers. En premier lieu, elle laisse sous-entendre que les accidents qui surviennent dans le milieu de travail sont causés par des travailleurs et des travailleuses négligents, imprudents ou irresponsables. Pour l’employeur, c’est également un moyen de se débarrasser de son obligation de maintenir un lieu de travail exempt de risques, en invoquant que les attitudes et les comportements des employés causent ces accidents. En fait, on voudrait nous faire croire que de dire tout simplement aux individus « attention! », c’est faire de la prévention. Si vous êtes devenu sourd, ce n’est pas parce le niveau de bruit est trop élevé, c’est parce que vous ne portez pas vos protecteurs auditifs. Si vous souffrez d’une tendinite, ce n’est pas parce que la cadence de travail est exagérée, c’est que vous n’adoptez pas la bonne posture.

Toutes les études démontrent pourtant que dans les entreprises où les travailleurs et les travailleuses sont impliqués dans une démarche visant l’élimination à la source des risques, comme le prévoit la Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST), des résultats durables et probants ont été obtenus. Lorsque les risques sont éliminés, il ne peut y avoir d’accident ou d’exposition menant à une maladie professionnelle.

Dans toutes ses interventions visant la prévention, la FTQ a toujours prôné que la vraie prévention passe par l’élimination à la source. Souvenons-nous-en!